Mon Flux

Questions isolées

Annales n°2 - Questions Isolées

Non fait
Fiche de synthèse

Item n°335 - Accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Objectifs CNCI Diagnostiquer un accident vasculaire cérébral. Identifier les situations d'urgence et planifier leur prise en charge pré-hospitalière et hospitalière. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Décrire les principes de la prise en charge au long cours en abordant les problématiques techniques, relationnelles et éthiques en cas d'évolution défavorable. Recommandations Collège des enseignants de neurologie 5ème édition 2019 Collège des enseignants de neurochirurigie 2ème édition 2019 Collège des enseignants de médecine et chirurgie vasculaire édition 2018  Collège des enseignants de médecine intensive et réanimation 7ème édition 2020 Collège des enseignants de médecine physique et réadapatives 6ème édition 2018  HAS mai 2009 : prise en charge précoce de l'AVC HAS juin 2012 : AVC : méthodes de rééducation de la fonction motrice chez l'adulte HAS 2016 : reprise de la conduite automobile après lésion cérébrale acquise non évolutive HAS juin 2018 : Prévention vasculaire après un accident ischémique Mots-clés A savoir Diagnostic complet d’AVC  M. des petites artères cérébrales Traitement anti-coagulant / anti-agrégant Territoire: carotidien ou V-B IRM cérébrale avec diffusion Etat lacunaire / Sd pseudo-bulbaire Indications  / CI  de l’héparine Traitement thrombolytique si AIC < 4h30 ou mismatch P° II: aspirine / IEC / statine Endartériectomie si sténose > 70% Prise en charge à 100% AIT : durée < 1H  et  IRM normale AIT: même traitement aigu / même P° II ! Critères hémorragies par HTA  Traiter HTA si PAs > 220 (AIC) ou 185 (hématome) TVC: IRM en hyperT1 et hyperT2 Athérosclérose / FdR CV Dissection chez sujet jeune Heure exacte de survenue Souffle carotidien / ECG PA / température / glycémie EchoD TSA-TC / ETT Aspirine 150-300mg IVD Lutte contre les ACSOS  NPO traitement étiologique (ABT..) Arrêt du tabac Rééducation (kiné/ortho) AIT: glycémie capillaire AIT = hospitalisation SdG sur hématome cérérbal TVC: rechercher cancer

Questions isolées

Urologie n°2 - Questions Isolées

Non fait
Questions isolées

Transversal n°4 - Questions Isolées

Non fait
Questions isolées

Transversal n°9 - Questions Isolées

Non fait
Dossiers progressifs

"Allo chéri ? j'ai un petit contre-temps.."

Jeune chef de clinique au service d’USIC du centre hospitalier d’Aix en Provence, vous êtes sur le point de quitter le service en cette belle fin de journée du 31 mars 2015, avec comme perspective alléchante, de rejoindre votre épouse qui vous attend à l’aéroport pour des vacances bien méritées.

C’est à ce moment précis, que vous recevez des urgences Mr R, 51 ans, patient que vous aviez déjà rencontré il y a 4 ans et que vous aviez traité pour une fibrillation auriculaire persistante. Le temps de prévenir votre femme de ce léger contre temps, vous vous empressez d'ouvrir le dossier médical...

 A l’époque une réduction médicamenteuse sous Cordarone avait été mise en place puis vous aviez immédiatement instauré un traitement au long cours par Flécaïne et Kardegic. Devant la persistance du trouble du rythme, un traitement curatif avait finalement été proposé.

 Mr R, présente comme principaux antécédents une insuffisance mitrale modérée (grade 2), un rein unique congénital et une insuffisance rénale avec un DFG estimé en MDRD à 46 ml/min/1,73 m2. Le patient n’est ni diabétique, ni hypertendu. L’interrogatoire ne relève aucune insuffisance cardiaque ou dysfonction ventriculaire gauche connue.

Sur le compte rendu des urgences, il est rapporté : « patient hospitalisé pour récidive de fibrillation atriale rapide, avec symptômes à type de palpitations gênantes et malaise. Les symptômes ont débuté il y a 2 jours, mais le patient est incapable de préciser l’heure exacte du début des symptômes ». Dans votre examen clinique, vous notez un patient agité, mais conscient (GCS : 15). Les constantes sont les suivantes : T° :37,2 ; FC : 140/min ; TA : 145/85.

Non fait