Item 161 - Oreillons.

Signaler

Mises à jour

16/02/2017

Corrections coquilles ; Ajout lien ECN.Pilly 2016

13/09/2016

13/09/2016 : mise à jour de la fiche en accord avec l'ECN Pilly 2016

Résumé

Objectifs CNCI
  • Connaître les arguments en faveur du diagnostic d'oreillons et de ses différentes complications.
Recommandations
  • Polycopié national: Pilly 2016 - Oreillons
Mots-clés A savoir
  • Paramyxovirus: rubulavirus
  • Parotidite: tuméfaction / dl / fébricule
  • Comblement du sillon / Sténon infl.
  • Orchite: tuméfaction / que si pubère
  • Méningite lymphocytaire / surdité: P°
  • Evolution spontanément favorable 8J
  • Ambulatoire / symptomatique: BB+P
  • Vaccination ROR (vivant) M12-M24
  • Ex. OGE / syndrome méningé
  • AUCUN examen: diag. clinique
  • Douleur testiculaire = chirurgie
  • Isolement et éviction scolaire
  • Aspirine-AINS contre-indiqués

Généralités

Définition

  • Infection virale par paramyxovirus à tropisme glandulaire et neurologique
  • Réservoir strictement humain

Epidémiologie

  • En France: devenu rare depuis l’introduction de la vaccination
  • Couverture vaccinale toujours insuffisante 
  • Incidence: 13 000 cas/an / épidémie chez les enfants pré-pubaires ++ ; mais du fait de la vaccination, survenue infection de plus en plus tardive (post-pubaire)
  • Dans le monde: reste fréquent (cause majeure de surdité dans les PVD)

Physiopathologie

  • VirusRubulavirus (virus à ARN / famille des Paramyxoviridae)
  • Transmissioninter-humaine directe par voie aérienne (gouttelettes de salive)
  • Contagiosité: importante / -2J et +4J après l’apparition de la parotidite
  • Maladie immunisante, vaccination efficace

Diagnostic

Examen clinique

  • Diagnostic clinique ++
  • !! Asymptomatique dans 30% des cas / enfant non vacciné
  • Contexte épidémique, de contage, de vaccination incomplète
  • Incubation = 14 à 21 jours (en moyenne 19 jours)
  • Invasion : courte, 24-48h ; fièvre + otalgie + gêne à la mastication
  • Forme typique = parotidite ourlienne (70%)
    • Tuméfaction parotidienne
      • Atteinte unilatérale puis bilatérale / douloureuse ++ / ferme / refoule le lobule de l'oreille en haut et en dehors
      • Palpation: comblement du sillon rétro-maxillaire
      • Visage piriforme (poire)
      • Papille du canal de Sténon inflammatoire mais non purulent
    • Signes associés
      • Prodromes (fébricule, otalgie) puis fièvre modérée / signes généraux plus marqués chez l'adolescent et l'adulte
      • ADP pré-tragiennes et sous-maxillaires inconstantes / pharyngite / céphalées
  • Atteintes glandulaires extra-salivaires (apparition pendant/après ou indépendamment de la parotidite)
    • Orchite +++
      • Apparition 4 à 8 jours après parotidite
      • A rechercher systématiquement (à savoir) / seulement en post-pubaire
      • Tuméfaction très douloureuse du testicule / inflammation de la vaginale, du scrotum et du cordon spermatique / unilatérale le plus souvent 
      • Irradiation abdominale
    • Autres atteintes
      • Pancréatite: souvent pauci ou non symptomatique / douleur épigastrique transfixiante / rare (4%) / guérison spontanée sans séquelle 
      • Atteintes exceptionnelles: ovarite, mastite → période post-pubertaire !
  • Atteintes neuro-méningées (la plus fréquente des atteintes extra-glandulaires)
    • Méningite +++
      • A rechercher systématiquement (à savoir): syndrome méningé fébrile
      • PL = LCR lymphocytaire / hyper-protéinorachie / normo-glycorachie
      • Évolution favorable sans séquelle
    • Surdité de perception (atteinte du VIII)
      • 1ère cause de surdité acquise chez l’enfant (mais reste rare) / 4% des cas
      • Le plus souvent unilatérale et spontanément régressive (!! peut persister)
    • Encéphalite
      • Rare (1%) / décès dans 1 à 5 % des cas
      • A évoquer devant syndrome méningé + signes d'atteinte encéphalique (troubles de la vigilance, signes de localisation, crises comitiales)
      • Principale cause de décès par oreillons (rare) / risque de séquelles ++
      • Atteinte spécifique VIIIème paire crânienne = risque de surdité
    • Myélite, polyradiculonévrite aiguë

Examens complémentaires

  • Pour le diagnostic positif
    • En cas de parotidite typique: AUCUN, il est clinique (à savoir)
    • En cas d’atteinte atypique: doute diagnostique, présentation extra-parotidienne isolée
      • Détection du virus par RT-PCR à partir échantillon sang, salive ou LCR dans les 4 premiers jours de la symptomatologie
      • NFS : absence d'hyperleucocytose
      • Hyperamylasémie (= parotidite / pancréatite)
  • En cas de complications
    • Méningite: ponction lombaire: LCR lymphocytaire hyperprotéinorachique

Diagnostics différentiels

  • Ceux d’une parotidite: lithiase salivaire / parotidite bactérienne ou virale / tumeur
  • Ceux d’une méningite: virales (entérovirus, HSV) / bactériennes (BK, Listeria...)
  • Ceux d’une orchitetorsion testiculaire: scrototomie au moindre doute +++ (à savoir)
S'abonner pour voir le reste
Créer un compte pour acceder gratuitement à cette fiche

Contenus liés

Détail de la dernière mise à jour

Date: 16/02/2017

Corrections coquilles ; Ajout lien ECN.Pilly 2016