Item 248 - Dénutrition chez l'adulte et l'enfant
Dernière mise à jour le 21/07/2019 par David Sulman
Fiche à jour

Signaler

Mises à jour

21/07/2019

Mise à jour de la fiche : - Correction de l'unité de la pré-albumine en mg/l - Correction de la dénutrtion doit etre progressive avec patient en situation aigu : commencer par 15 kcal/kg/j puis augmenter jsuqu'à 35 voir 40 kcal/kg/jour - Ajout de précisions sur l'albumine (tombable) : >principal marqueur de la dénutrition / N = 40-50g/L >Dénutrition si albumine < 30g/L / sévère si albumine < 20g/L >Synthèse hépatique+ >Demi vie de 21 jours pas d'intérêt de la redoser avant >Dosage par immunochimie/néphélémétrie - Ajout de la gradation parfois utilisée : I : IMC 17-18 II : IMC 16-17 III : IMC 13-16 IV : IMC 10-13 V : IMC < 10 - NPO ajouter des micro-nutriments car risque important de carence dans les nutritions parentérales - Arrachement/ chute / obstructions de sonde sont des complications des SNG - Avantages de la nutrition entérale par rapport à celle parentérale : Plus physiologique Moins invasive Moindre morbidité Trophisme intestinal maintenu Cout moindre - Score possible de dénutrition chez l'enfant: SRNP avec 3 critères Pathologie causale Ration alimentaire Existence d'une douleur - Utilisation des rapports pour estimer la dénutrition chez l'enfant avec Poids mesuré / poids attendu Périmètre brachial / périmètre crânien - Formule de Buzby pour information ajoutée de manière complémentaire : Formule : NRI = 1,519 x albuminémie (g / l) + 0,417 x (poids actuel / poids usuel) x 100.

30/04/2018

Mise à jour avec collège de nutrition + pédiatrie : -Correction des critères HAS 2007 (inférieur, inférieur ou égal ...) et précision sur les subtilités dans les remarques -Mise à jour des traitements, leurs indications, modalités -Précisions sur la nutrition parentérale et entérale -Ajout d'un paragraphe complet sur la dénutrition de l'enfant selon le collège de pédiatrie

05/10/2016

Correction critères diagnostiques dénutrition HAS 2007

08/04/2016

MAJ Définition de la dénutrition

Résumé

Objectifs CNCI
  • Diagnostiquer une dénutrition dans les différentes populations de patients.
  • Identifier les sujets à risque de dénutrition.
  • Prescrire un soutien nutritionnel de premier recours.
Recommandations
Mots-clés A savoir
  • G55-L30-P15 / Na 6g / Ca 1g / K 4g
  • Enquête alimentaire (interrogatoire 24h / carnet alimentaire / fréquence)
  • 5 fruits et légumes par jour
  • Critères ANAES de dénutrition (4)
  • Compléments nutritionels oraux
  • Pneumopathie d’inhalation si SNG
  • Conseils nutritionnels / Prévention
  • Consultation spécialisée
  • Calcium = 1.2g/j si vieux/ado
  • Seuils IMC ≠ si sujet > 70ans
  • Nutrition orale en 1ère intention / parentérale en dernière

Besoins nutritionnels

Besoins nutritionnels de l’adulte sain

 
ANC
Sources
Besoins énergétiques
  • H: 2500 kcal/j
  • F: 2000 kcal/j
  • tous les nutriments= 25-35 kcal/kg/j
Macro-nutriments
G

55% (3-6g/kg/j)

  • IG bas: fruits / pates / haricots
  • IG moyen: sucre / pain
  • IG élevé: miel / sodas
L

30%

  • AG saturés (1/3): viande / charcuterie / beurre
  • AG mono-insaturés (1/3): huile d’olive / volaille
  • AG poly-insaturés (1/3): poissons / huile de soja
P

15% (0.8-1g/kg/j)

  • protéines animales: viande rouge / volaille
  • protéines végétales: céréales
Ions
Na +

6 g/j

  • sel de cuisine
K+

4 g/j

  • banane / chocolat / fruits secs
Ca 2+

1 g/j

  • fromages > yaourts > lait
Oligo-elts
Fer

10mg /j

  • viande: foie ++ / légumes: soja et épinards
Vitamines
A
  • H: 800 ER/j
  • F: 600 ER/j
  • Précurseurs de la vitamine A = rétinol + carotène
  • rétinol: oie, lait, oeuf / carotène: carotte +++
B9

300

μg /j 
  • viandes (foie ++) / légumes (lentilles / épinards)
C

110mg /j

  • poivrons / tous les fruits et légumes +++
D

5μg /j (200 UI)

  • poissons gras (huile de foie de morue, saumon..)
Eau

2.5 – 3L /j30-40 mL/kg/J

  • 1.5L par boisson
  • 1L par alimentation
  • 0.3L: synthèse endogène

Besoins nutritionnels en fonction du terrain

Remarques

  • « Adulte sain » = patient de 20 à 60ans / sans terrain particulier
  • Macro-nutriments
    • Glucides
      • Rôle = principal substrat énergétique de l’organisme / 1g = 4kcal
      • Index glycémique: quantification du pouvoir hyperglycémiant // glucose
    • Lipides
      • Rôle = principale réserve énergétique de l’organisme / 1g = 9kcal
      • AG saturés: augmentent le risque cardiovasculaire / de cancer / d’obésité
      • AG mono-insaturés: recommandés car non athérogènes
      • AG poly-insaturéscomprennent les AG essentiels (non synthétisés)
    • Protides: 1g = 4kcal / rôle = fonctionnement de l'organisme
  • Ions
    • Calcium: 1g/j seulement si 18-60ans / ANC = 1.2g/j si < 18ans ou > 60ans
  • Oligo-éléments
    • Fer: ANC pour femme réglée = 15mg/j (cf fer dans hémoglobine)
  • Vitamines
    • Vitamine B9 = acide folique = folates
      • Rôle dans synthèse de l’ADN (renouvellement des tissus à fort turn-over)
      • Si carence = anémie macrocytaire / anomalies de fermeture du tube neural
    • Vitamine C = acide ascorbique
      • Si carence modérée: asthénie, amaigrissement (fréquent)
      • Si carence sévère = scorbut (rare)
    • Vitamine D
      • Rôle: absorption intestinale et réabsorption rénale du calcium et phosphore
      • si carence = rachitisme (enfant) et ostéomalacie (adulte) / Prévention de l'ostéoporose

Evaluation des apports: enquête alimentaire

Techniques d’évaluation des apports (3)

  • Interrogatoire alimentaire (= « rappel des 24h »)
    • Méthode: rétrospective orale / en 1ere intention pour « débrouillage »
    • Principe: rappel aliments des dernières 24h / consommation inter-prandiale, etc.
    • Avantage: rapide, utilisable des la 1ère consultation
    • Inconvénient: mémorisation et appréhension sociale
  • Carnet alimentaire (= « enregistrements alimentaires »)
    • Méthode: prospective / à la suite de la 1ère consultation
    • Principe: la patient note en temps réel tout ce qu’il consomme sur 3 à 7j
    • Avantage: informations fiables sans biais
    • Inconvénient: modification des habitudes car auto-observation
    • !! Remarque: « histoire alimentaire »
      • = interrogatoire alimentaire + carnet alimentaire sur 3 jours
  • Questionnaire de fréquence
    • Noter la fréquence de consommation de groupes d’aliments sur une liste pré-établie
    • Objectif = dépister le risque de carence +++

Nutrition préventive: conseils généraux

  • !! Intervention nutritionnelle ssi bénéfice réel escompté
  • Aliments
    • Elle doit être diversifiée et couvrir tous les ANC
    • En pratique, retenir: « 5 fruits et légumes par jour« 
  • Comportement alimentaire
    • Rythme des repas: traditionnellement petit-dej – dej – repas mais flexible
    • Seul principe: eviter la jeune prolongé car favorise le grignotage ++
    • Typiquement on recommande
      • Ne pas sauter le petit déjeuner
      • Déjeuner consistant
      • Diner léger (car pas d’activité physique après)
  • Selon le terrain
    • Si pas de pathologie / pas de FdR de carence: adaptation aux besoins
    • Si groupe à risque de carences: adaptation +/- supplémentation (cf supra)
    • Si pathologie à déterminisme nutritionel = régime diététique +++ (cf Prescription d'un régime diététique)
S'abonner pour voir le reste
Créer un compte pour acceder gratuitement à cette fiche

Contenus liés

Détail de la dernière mise à jour

Date: 21/07/2019

Mise à jour de la fiche : - Correction de l'unité de la pré-albumine en mg/l - Correction de la dénutrtion doit etre progressive avec patient en situation aigu : commencer par 15 kcal/kg/j puis augmenter jsuqu'à 35 voir 40 kcal/kg/jour - Ajout de précisions sur l'albumine (tombable) : >principal marqueur de la dénutrition / N = 40-50g/L >Dénutrition si albumine < 30g/L / sévère si albumine < 20g/L >Synthèse hépatique+ >Demi vie de 21 jours pas d'intérêt de la redoser avant >Dosage par immunochimie/néphélémétrie - Ajout de la gradation parfois utilisée : I : IMC 17-18 II : IMC 16-17 III : IMC 13-16 IV : IMC 10-13 V : IMC < 10 - NPO ajouter des micro-nutriments car risque important de carence dans les nutritions parentérales - Arrachement/ chute / obstructions de sonde sont des complications des SNG - Avantages de la nutrition entérale par rapport à celle parentérale : Plus physiologique Moins invasive Moindre morbidité Trophisme intestinal maintenu Cout moindre - Score possible de dénutrition chez l'enfant: SRNP avec 3 critères Pathologie causale Ration alimentaire Existence d'une douleur - Utilisation des rapports pour estimer la dénutrition chez l'enfant avec Poids mesuré / poids attendu Périmètre brachial / périmètre crânien - Formule de Buzby pour information ajoutée de manière complémentaire : Formule : NRI = 1,519 x albuminémie (g / l) + 0,417 x (poids actuel / poids usuel) x 100.