Item 344 - Infection aiguë des parties molles (abcès, panaris, phlegmon des gaines)
Dernière mise à jour le 20/10/2019 par David Sulman
Fiche à jour

Signaler

Mises à jour

20/10/2019

Mise à jour mineure des traitements de la rosacée : Stade 1 = pas de traitement clair/ éviter les facteurs déclenchant +++ / tartrate de brimonidine ( alpha2-mimétique) avec baisse de la rougeur parfois Stade 2 = pas de traitement / parfois: laser vasculaire ou électrocoagulation pour couperose Stade 3 = ABT métronidazole en topique ou ivermectine 1% localement ou acide azélaique 15% +/- (si diffus) doxycycline PO Stade 4 = dermabrasion: laser au CO2 +/- traitement chirurgical

20/10/2019

Mise à jour majeure selon collège orthopédie : Préambule sur la spécificité de la main : résiste aux infections par sa forte vasuclarisation mais peu au contact de bactéries donc plus à risque contamination d'une plaie ( aucune suture < 6h) entraine : atteinte tissus cellulaire ( cellulite) gaine synoviale (phlegmon) articulation (arthrite) os (ostéite) pulpe digitale (panaris) évolution dépend de la quantité et virulence germ / anatomie / comorbidités .. très vite cloisonnée du fait de l'anatomie particuliere => chirurgie. Ajout des pourcentages de germes concernés : Staphylocoque aureus (70%) / SGA (10%)/ entérobactéries 20% (E. Coli) plus rares mais plus virulents+++ Chercher des traumatismes répétés comme favorisant le panaris : (onychophagie/ manucure ..)) - Douelur de panaris commence qq jours après le traumatisme - stade inflammatoire = phlegmasique - stade collecté = signes régionaux et de diffusion locale à chercher - stade collecté est irréversible et évolue - place de l'antibiotique dans le panaris"+/- ATB 48H et doit faire rétrocéder les symptômes" selon le référentiel d'orthopédie -Prévenir du risque de séquelle esthétique ou cicatriciel en cas de geste - Panaris sous-cutanés ou "cellulite" : -> Panaris de la face dorsale des doigts (P1/P2): risque de diffusion septique porte d'entrée rarement trouvée germe 1 : SGA risque de necrose toxinique clinique : erytheme diffus // oedeme variable / lymphangite ADP.. tttt ATB PO selon terrain avec cs à H48 -> Panaris herpétique Définition : 2 à 14J post exposition HSV1 ou 2 / orotrachéale Clinique : infection douloureuse phalange distale avec vésicules tardives Evolution : ulcération et vesicules puis réépithélisation / contagion ++ / resolution spontanée 7 à10J CI intervention chir / aciclovir pour diminuer récurrences -> Cas particulier panaris post morsure (tombé ECN 2016) hautement septique = urg infectieuse ATB contre les intra-C et chirurgie rapide++ - notion de traumatisme pénétrant dans le hlegmon - parfois intérêt de l'échographie si entrainé pour le dg de phlegmin - Pour retenir les 4 signes typiques de Kanavel : Oedème digital Douleur sur trajet de la gaine Flessum ou crochet insconstant Douleur à l'extension passive -Mise à jour complète du traitement chirurgical stade par stade : !! Systématique et en urgence quelque soit le stade du phlegmon Stade I : liquide clair ou louche / hyperhémie / tendon intact lavage de la gaine Stade II : liquide trouble ou purulent / tendon intact IIa : synoviale congestive un lavage peut encore suffire IIb synoviale pathologique : synovectomie complète Stade III. : nécrose étendue du tendu acte de sauvetage avec excision de tous les tissus nécrotiques / séquelles constantes - Antibiotiques jusqu'a 24 mois parfois si mycobactéries

30/10/2017

MAJ majeure selon Collège CMF : ajout d'une partie entière sur les infections des parties molles d'origine dentaire (carie, pulpite, desmodontite, abcès apicaux, sinusite maxillaire dentaire, Cellulite cervico-faciale, thrombophlébite de la veine faciale)

13/07/2017

Minime modif mise en page ( code couleurs)

Résumé

 

Objectifs CNCI
  • Diagnostiquer et traiter une infection aiguë des parties molles (abcès, panaris, phlegmon des gaines).
  • Identifier les situations d'urgence et celles nécessitant une hospitalisation, initier la prise en charge.
Recommandations
Mots-clés A savoir
  • Staph. aureus > SGA > E. Coli
  • Stade inflammatoire / collecté
  • Rechercher des complications
  • Panaris inflammatoire: antiseptique
  • Panaris collecté: chirurgie
  • Education du patient (AINS) / AT
  • Douleur du cul-de-sac proximal 
  • Position irréductible en crochet
  • Prélèvements multiples / laisser ouvert
  • ABT après le bloc: Augmentin
  • Porte d’entrée (chercher/traitement)
  • Facteurs favorisants (ID)
  • SAT-VAT / prises (AINS)
  • Prise de la température
  • Ex. bilatéral et comparatif
  • Prélèvements bactério /bloc
  • Kinésithérapie précoce 
  • Consultation de contrôle 48H
  • Phlegmon = chirurgical

A. PANARIS

Généralités

Préambule sur la spécificité de la main :

  • résiste aux infections par sa forte vasuclarisation mais peu au contact de bactéries donc plus à risque
  • contamination d'une plaie ( aucune suture < 6h) entraine :
    • atteinte tissus cellulaire ( cellulite)
    • gaine synoviale (phlegmon)
    • articulation (arthrite)
    • os (ostéite)
    • pulpe digitale (panaris)
  • évolution dépend de la quantité et virulence germ / anatomie / comorbidités ..
  • très vite cloisonnée du fait de l'anatomie particuliere => chirurgie.

Définition

  • Panaris = infection aiguë primitive des tissus mous d’un doigt

Facteurs favorisants

  • Immuno-dépression: diabète / éthylisme chronique / toxicomanie
  • Prise médicamenteuse: AINS / corticothérapie / immunosuppresseur

Physiopathologie

  • Porte d’entrée (à savoir)
    • Etiologies traumatiques +++ : piqûre, écharde, manucure, etc.
    • Etiologies dermatologiques: périonyxis, eczéma...
  • Germes
    • Staphylocoque aureus (70%) / SGA (10%)/ entérobactéries (E. Coli) (20%)= plus rares mais plus virulents+++
    • !! germes saprophytes de la main non pathogènes (S. epidermidis)
  • Stades infectieux (3)
    • 1: Stade inflammatoire (= « phlegmasique »)
    • 2: Stade collecté
    • 3: Stade compliqué (phlegmon / fistulisation / arthrite / ostéite)

Diagnostic

Examen clinique

  • Interrogatoire
    • Terrain: ID: diabète / main dominante / profession / SAT-VAT (à savoir)
    • Prises: AINS / corticoïdes / ABT / éthylisme chronique
    • Anamnèse: ancienneté / évolution / notion de traumatisme (onychophagie/ manucure ..)
    • Signes fonctionnels
      • Stade inflammatoire / phlegmasique
        • douleur modérée spontanée / diurne uniquement / qq apres le trauma
        • pas de signes généraux (patient apyrétique) +++
      • Stade collecté
        • douleurs intenses / pulsatiles / insomniantes
        • signes généraux: fièvre / tachycardie
        • irreverisble et evolue en l'absence de traitement
  • Examen physique
    • Prise des constantes: température / FC-PA / FR-SpO2 (à savoir)
    • Examen de la main
      • !! examen bilatéral et comparatif (à savoir)
      • Stade inflammatoire/phlegmasique: signes inflammatoires locaux (rougeur / chaleur) / tuméfaction
      • Stade collecté: collection + signes régionaux (ADP épitrochléenne / lymphangite) et de diffusion à réchercher
      • Stade compliqué: idem + fistulisation / ostéite / arthrite / phlegmon / tendons
    • Examen général
      • Orientation étiologiquerechercher une porte d’entrée +++ (à savoir)
      • Retentissement: rechercher des complications locales / générales (sepsis)

Examens complémentaires

  • Pour diagnostic positif: AUCUN, il est clinique
  • Pour évaluation du retentissement
    • NFS-CRP: recherche syndrome inflammatoire biologique / hyperleucocytose
    • Radiographie standard: signes d’ostéite ou d’arthrite +++ / corps étranger
  • Pour diagnostic étiologique
    • Prélèvements bactério: systématiques si panaris collecté / multiples / per-opératoires
    • Bilan du terrain: si récidivant = glycémie / sérologie VIH (à savoir)
  • Pour bilan pré-thérapeutique
    • Bilan pré-opératoire: Cs anesthésie +/- TP-TCA, Gp-Rh-RAI, etc.

Formes topographiques

  • Panaris cutanés
    • Panaris péri-unguéaux et sous-unguéaux +++ (> 70% des cas)
    • « Panaris en bouton de chemise » : communique avec les parties molles sous-cutanées
  • Panaris sous-cutanés ou cellulite
    • Panaris pulpaires ++ (P1/P2)
    • Panaris de la face dorsale des doigts (P1/P2): risque de diffusion septique
      • porte d'entrée rarement trouvée
      • germe 1 : SGA risque de necrose toxinique
      • clinique : erytheme diffus // oedeme variable / lymphangite ADP..
      • tttt ATB PO selon terrain avec cs à H48
    • Panaris herpétique
      • Définition : 2 à 14J post exposition HSV1 ou 2 / orotrachéale
      • Clinique : infection douloureuse phalange distale avec vésicules tardives
      • Evolution : ulcération et vesicules puis réépithélisation / contagion ++ / resolution spontanée 7 à10J
      • CI intervention chir / aciclovir pour diminuer récurrences
  • Cas particulier panaris post morsure (tombé ECN 2016)
    • hautement septique = urg infectieuse
    • ATB contre les intra-C et chirurgie rapide++
S'abonner pour voir le reste
Créer un compte pour acceder gratuitement à cette fiche

Contenus liés

Détail de la dernière mise à jour

Date: 20/10/2019

Mise à jour mineure des traitements de la rosacée : Stade 1 = pas de traitement clair/ éviter les facteurs déclenchant +++ / tartrate de brimonidine ( alpha2-mimétique) avec baisse de la rougeur parfois Stade 2 = pas de traitement / parfois: laser vasculaire ou électrocoagulation pour couperose Stade 3 = ABT métronidazole en topique ou ivermectine 1% localement ou acide azélaique 15% +/- (si diffus) doxycycline PO Stade 4 = dermabrasion: laser au CO2 +/- traitement chirurgical